le forum a changer d'adresse il est maintenant dispo sous ce lien http://danse-macabre.Xooit.be
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D'ou viennent les fées,la légende...(3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 41
Localisation : en enfer
humeur : diabolique
Date d'inscription : 17/03/2008

Feuille de personnage
Nom: Hell
Race: vampire
PV:
50/50  (50/50)

MessageSujet: D'ou viennent les fées,la légende...(3)   Lun 31 Mar - 11:42

Art et littérature :
Le conte de fée:


Vision au Moyen Âge


Dragon Mélusine au dessus du château



Dans la tradition littéraire, la fée Mélusine, apparaissant par exemple dans le Livre de Mélusine de Jean d'Arras (1392), témoigne de l'existence d'un folklore populaire autour des fées, durant le Moyen-Age, lié peut-être aux anciennes mythologies celtes.
Voir aussi la fée Morgane ou la fée Viviane.
La geste Huon de Bordeaux, puis le Roman d’Aubéron esquisse le portrait d'Aubéron « roi de Féerie ».
Vision au XVIIe siècle :
Très présentes dans la littérature occidentale à partir du XVIIe siècle, dans les contes de Charles Perrault, de Madame d'Aulnoy ou des frères Grimm, elles sont un héritage du folklore européen dont ces contes sont une talentueuse transcription.
La république mystérieuse : Des elfes, faune, fées et autres semblables, livre écrit Robert Kirk en 1691, présente les fées sous un jour assez inquiétant: ce sont des êtres invisibles et pernicieux. Publié pour la première fois en 1815, cet ouvrage était devenu presque mythique.
Vision au XIXe siècle:
H.C. Andersen



Le folklore du Petit Peuple s'accorde avec les élans vers la nature du romantisme littéraire, dans des contes fantastiques. En France, Charles Nodier publie Trilby ou le lutin d’Argail (1822) et La Fée aux miettes (1832).
Le danois Hans Christian Andersen devient célèbre pour ses nouvelles et ses nombreux « contes de fées » ; Le vilain petit canard, La Petite Sirène, La Reine des neiges
Le Dictionnaire Bouillet nous les présentent au XIXe siècle de la façon suivante :
« comme des êtres fantastiques, jouissaient d'un pouvoir surhumain, mais étaient soumises quelquefois à des lois bizarres et humiliantes. On les représente tantôt sous la figure d'une femme jeune, belle, couverte d'habits magnifiques ; tantôt comme une vieille ridée et couverte de haillons et elles sont parfois armées d'une baguette magique, instrument de leur puissance surnaturelle. Sans être immortelles, elles ont une existence de plusieurs milliers d'années. On a cherché leur origine dans les faunx ou fanie des anciens, qui prédisaient l'avenir et dont la première était Fatua ou Fauna, l'épouse de Faunus; on fait aussi dériver leur nom (en italien fata) de fatum, destin ; mais la croyance aux fées paraît plutôt se rattacher à la religion des Druides et dériver de la vénération que les Gaulois avaient pour les Druidesses. Quoi qu'il en soit, les fées ont joué un très-grand rôle au moyen âge ; elles occupent une grande place dans les romans de chevalerie. »
Vision moderne


Aujourd'hui en Occident, la littérature et le cinéma fantastique semblent la source première d'une vision populaire des fées. Citons notamment :

La fée fata :
Description :
Cette fée est généralement décrite comme une créature humanoïde et féminine. De taille variable, dotée ou non d'ailes (dans le dos), elle semble toujours posséder des pouvoirs surnaturels, comme par exemple :

  • le pouvoir de voler
  • le pouvoir de lancer des sorts
  • le pouvoir de connaitre ou influencer le futur

Cette fée renvoit à la créature tutélaire, celles qui se penchent sur le berceau d'un nouveau-né pour apporter protection et grâces magiques, archétype classique des fées « matrones », comme dans La Belle au bois dormant.
Fées célèbres


Au Moyen Âge, de grandes familles, des contrées même avaient leur fée protectrice :



Plusieurs écrivains, Walokenaër, Alfred Maury, en France, Wolf, Schreiber, en Allemagne, se sont livrés à de savantes recherches sur les fées. Le psychanalyste Bruno Bettelheim a proposé une version psychanalytique des contes de fées[14].
Charles Perrault et Madame d'Aulnoy ont écrit pour l'enfance des Contes de Fées qui ont pour base d'antiques traditions.



Dans la langue française
Expressions




  • La fée verte : l'absinthe.
  • La fée électricité : l'électricité, porteuse d'innovation technologique et d'amélioration des conditions de vie (c'est également un tableau monumental de Raoul Dufy).
  • Une bonne fée s'est penchée sur son berceau : il a une bonne étoile, il a de la chance (référence à la fée marraine de la Belle au bois dormant). Une légende dit que les fées se penchent sur tous les berceaux pour leur donner leurs dons pour la vie.
  • fée du logis : experte du ménage.
  • Avoir des doigts de fée : être habile de ses mains.
  • Vivre un conte de fées : voir ses rêves devenir réalité.
  • un travail de fée : un travail minutieux.
  • Le mot provençal fada évoque d'abord quelqu'un qui est possédé par les fées.


Dicton « Chaque fois qu'un enfant dit "Je ne crois pas aux fées.", il y a quelque part une petite fée qui meurt », James Barrie in Peter Pan



  • « On a banni les démons et les fées ; Sous la raison les grâces étouffées Livrent nos coeurs à l'insipidité » Voltaire, Ce qui plaît, etc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre-des-damnes.forum6.biz
 
D'ou viennent les fées,la légende...(3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'où viennent le nom de vos villes ?
» [back] D'ou viennent les Gobz
» Quand les Flots se lèvent... [BG - Récit à lire]
» LEs zobals il faut payer pour en savoir plus
» Comparaisons avec Warhammer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Antre des Damnés :: OLIBRIUS :: † LES LEGENDES .-
Sauter vers: