le forum a changer d'adresse il est maintenant dispo sous ce lien http://danse-macabre.Xooit.be
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Symptômes de la possession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 41
Localisation : en enfer
humeur : diabolique
Date d'inscription : 17/03/2008

Feuille de personnage
Nom: Hell
Race: vampire
PV:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Les Symptômes de la possession   Sam 22 Mar - 13:16

--------------------------------------------------------------------------------

Selon les théologiens, il existe des signes permettant de porter le diagnostic de possession: comme l'indiquait le Dr André Malacan, le Rituel Romain énonce trois symptômes essentiels (parmi d'autres qui auraient une valeur analogue):
parler ou comprendre une langue inconnue (glossolalie)
découvrir les choses éloignées et secrètes (voyance)
faire montre d'une force inexplicable par l'habitus physique de la personne considérée (psychokinèse)
Parler en langues : glossolalie
C'est l'un des trois critères retenus par le Rituel Romain pour affirmer l'existence d'une possession. Ce "don des langues" existe aussi chez les âmes proches de Dieu au sein d'une assemblée charismatique, mais cette ambiguïté ne trouble personne : le caractère extraordinaire de cette capacité de connaître une langue inconnue est portée à l'actif du surnaturel; le contexte permettra de savoir s'il s'agit de Dieu ou du Diable. Tel ce cas cité par Ambroise Paré (1841):
" Le troisième mois, l'on descouvrit que c'estait un diable qui estait auteur de ce mal, lequel se déclara luy-mesme, parlant par la bouche du malade du grec et du latin à foison, encore que le dist malade ne sceust rien en grec. Il descouvrit le secret de ceux qui estaient là présents, et principalement des médecins, se mocquant d'eux pour ce qu'avecque des médecines inutiles ils avaient presque fait mourir le malade ".
Le caractère parapsychique de ce don soudain est loin d'être facilement démontrable. Le contexte général du phénomène tend à susciter un préjugé de merveilleux, le même qui entoure la littérature hagiographique et qui pourrait intervenir dans la transformation évehmériste de certaines anecdotes mythologiques.
C'est ainsi que le "latin de coquin" du possédé de P., plein d'erreurs syntaxiques et orthographiques passe pour une production infernale digne de Sénèque ! Par ailleurs, l'absence de contact préalable du possédé avec la langue qu'il produit n'est généralement pas assuré; il est même le plus souvent fort suspect...
Force disproportionnée
Elle est souvent citée comme une preuve de "surhumanité" chez le possédé. Le "forgeron / exorciste" éthiopien dit à la possédée "lève cette pierre !" (c'était une très grande pierre qu'elle n'aurait pas pu remuer dans son état naturel; mais elle la mit facilement sur sa tête et tourna en rond comme une roue jusqu'à ce que la pierre tombât d'un côté et elle de l'autre) (selon Waldmeier cité par Osterreich, 1927).
Dans l'affaire de P., le curé de la paroisse et d'autres témoins, rapportent qu'une croix métallique très solide, implantée sur la place du village, a été un matin retrouvée tordue de manière impressionnante : ce qui ne saurait être que l'oeuvre du démon, puisque personne n'a pu la redresser; si ce n'est à l'aide d'un tracteur... La torsion s'étant produite sans témoin, il est bien risqué d'écarter l'idée d'une supercherie due au possédé et à sa femme ou, plus vraisemblablement d'une aide ironique au démon par quelque jeune agriculteur des environs, amusé par les rumeurs et les frayeurs régnantes... Les moyens utilisés appartenant alors au domaine très naturel des palans, cordes, engins agricoles, etc....
Les cas de "force surhumaine" peuvent cependant s'attester, y compris dans le monde "normal" de la névrose, de l'enthousiasme, de la colère ou de l'amour. Une violente émotion peut conduire un être de musculature peu exercée à développer pour une courte période une force étonnante; telle cette patiente "fragile" pourtant qui, sous nos yeux, détruisit de ses mains un cendrier solidement vissé au mur...
Léviter
Tanquerey joint la lévitation au chapitre des "forces dépassant notablement" les ressources physiques du sujet.
Pour les Messaliens, la prière perpétuelle aboutit à l'extase et aux trépidations et danses, qui ne sont pas vues là comme précurseurs de lévitation ("sauts de grenouille" de l'aire indo-tibétaine), mais comme façons de "piétiner le diable".
La lévitation existe aussi chez les "possédés" de Dieu, les saints.
Tel le Curé d'Ars, s'élevant pendant qu'il prêchait, ou Thérèse d'Avila au cours de ses extases.
Le phénomène est revendiqué aujourd'hui par les sectateurs de Maharishi qui expérimentent le "flying" ou "vol yogique". Leur espoir de se stabiliser en l'air, en dépit des lois de la pesanteur n'a reçu, à ce jour, aucune confirmation expériencielle ni expérimentale. Ils sont au moins capables d'accéder aux "sauts de grenouille" dont la tradition indienne fait la première étape de la lévitation. Les performances sont parfois étonnantes et ont déjà fait l'objet " d'olympiades de la conscience " mettant en compétition les plus performants d'entre les "siddhas".
Cette forme de compétition a quelque chose de bizarre si on prend en considération l'esprit de non compétition qui, selon beaucoup, doit présider à la pratique du yoga !
L'accession à ces prouesses nécessite une pratique assidue de la méditation et de l'état de " veille paradoxale ". Les effets musculaires de ces pratiques sont parfois violents : on assiste comme chez les "quakers" à des mouvements saccadés, des secousses myocloniques, l'émission d'expressions émotionnelles en accord avec les représentations inconscientes du sujet (rires, cris, larmes, etc). Les désirs sexuels peuvent, à certains moments, se développer, engendrer une sorte d'hyperesthésie et de douceur érotico-mystique, aboutir à des remaniements relationnels, etc. Ces faits sont peut-être à l'origine des interdictions de promiscuité entre hommes et femmes dans les synagogues, les églises, les mosquées et les temples bouddhistes.
La lévitation n'est qu'une des formes de la psychokinèse. On décrit chez les " possédés toutes sortes de phénomènes de ce type allant jusqu'à " ébranler la maison comme un tremblement de terre "... En l'absence d'observation mesurée, on peut supposer qu'au moins dans une forte proportion des cas, ces effets sont hallucinés par des témoins dont l'implication, en ce type d'événements à signification collective, ne peut-être évitée (Auriol, 1990) ... Cette implication collective des possessions se lit dans leur origine qui met en jeu les grandes affirmations religieuses et dans le support et l'amplification, la " culture " qu'elles reçoivent de l'environnement culturel et cultuel. A l'étonnement de voir le diable contribuer à l'édification religieuse et provoquer des conversions, l'être infernal répond par la justification qu'il y est contraint " par les trois de là-haut " (c'est à dire par Dieu trinitaire ; Sutter, 1921).
Il est même envisageable que les témoins soient eux-mêmes, individuellement ou collectivement, les auteurs inconscients des effets qu'ils observent,
soit par les voies courantes
de l'acte manqué,
de l'illusion perceptive,
de l'interprétation à centration systématique, etc...
soit même par d'éventuels effets psychokinétiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre-des-damnes.forum6.biz
 
Les Symptômes de la possession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comprendre la possession ???
» Possession
» Stat sur la possession
» Mon lapin aurait-il la grippe?
» Vicomté de Montluel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Antre des Damnés :: OLIBRIUS :: † PHENOMENES ETRANGES .-
Sauter vers: