le forum a changer d'adresse il est maintenant dispo sous ce lien http://danse-macabre.Xooit.be
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Palais Hanté ( Edgar Allan Poe ).

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 42
Localisation : en enfer
humeur : diabolique
Date d'inscription : 17/03/2008

Feuille de personnage
Nom: Hell
Race: vampire
PV:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Le Palais Hanté ( Edgar Allan Poe ).   Jeu 2 Oct - 13:54

Copier/coller de mon blog!

Dans la plus verte de nos vallées par de bons anges occupée ,jadis un beu palais majestueux , rayonnant palais dressait le front ! Dans les domaines du monarque Pensée était là , son site : jamais Séraphin ne déploya de plumes sur une construction à moitié aussi belle.

Les bannières ,claires , glorieuses , d ' or , sur son toit se versaient et flottaient ( ceci - tout ceci dans un vieu temps d' autrefois ) ; et , tout vent aimable qui badinait dans la douce journée le long des remparts empanachés et blanchissant : aillée une odeur s ' en venait .

Les étrangers à cette heureuse vallée , à travers deux fenêtres lumineuses , regardaient des ésprits musicalement se mouvoir , aux lois d ' un luth bien accordé , tout autour d ' un trône : siègeant ( Porphyrogénète ! ) dans un apparat à sa gloire adapté , le maître du royaume se voyait .

Et tout de perles et de rubis éclatantes était la porte du beau palais , à travers laquelle venait par flots , par flots et étincelant toujours , une troupe d ' echos dont le doux devoir n ' était que de chanter , avec des voix d ' une beauté insurpassable , l' esprit et la sagesse de leur roi .

Mais des êtres de malheur aux robes chagrines assaillirent la haute condition d ' un monarque ( ah ! notre deuil car jamais lendemain ne fera lui d ' aube sur ce désolé ! ) et , tout autour de sa maison la gloire qui s ' empourprait et fleurissait n ' est q ' une histoire obscurément rappelée des vieux temps ensevelis .

Et les voyageurs , maintenant , dans la vallée voient par les rougeâtres fenêtres de vastes formes qui s ' agitent fantastiquement , sur une mélodie discordante , tandis qu ' a travers la porte , pâle , une hideuse foule se rue à tout jamais , qui rit , mais ne sourit plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre-des-damnes.forum6.biz
 
Le Palais Hanté ( Edgar Allan Poe ).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Antre des Damnés :: LA CULTURE GOTHIQUE :: † LES "INCLASSABLES" .-
Sauter vers: